Quel le rôle de la colère dans les conflits familiaux?

Résolue2.45K vuesVie familialeColère conflits familiaux
0

Quel le rôle de la colère dans les conflits familiaux?

Question is closed for new answers.
Staff AdventDesk Réponses sélectionnée comme la meilleure 4 juin 2019
0

Qui n’a pas éprouvé la colère à un moment ou un autre? Ce qui complique le problème, c’est quand cette colère est dirigée contre un membre de la famille. En plus de refuser de pardonner, la colère peut se transformer en un poison qui peut causer une grande douleur et une souffrance sur le foyer, la famille et les relations en général.

Ephésiens 4:26-27 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable.

Ecclésiaste 7:9 Ne te hâte pas en ton esprit de t’irriter, car l’irritation repose dans le sein des insensés.

Que dit Jacques 1:19, 20 et que nous devons appliquer à tout moment, et surtout envers les membres de la famille dont les actions, les attitudes et les paroles nous mettent en colère?

Jacques 1:19-20 Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère; car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.

Si vous êtes en colère au sujet d’une chose, au lieu de laisser planer ce problème comme un nuage sombre pendant toute votre vie, faites-en quelque chose de positif. Priez pour ceux qui vous offensent et vous maltraitent, pardonnez-leur et devenez une bénédiction pour eux. Cela ne sera probablement pas facile au début, mais quand vous prenez la décision et vous la respectez, Dieu se chargera du reste.

Parfois la racine de la colère provient de la maison où nous avons grandi. Les gens en colère viennent souvent des familles en colère, parce qu’ils apprennent de leurs modèles, exercent le même comportement dans leur propre vie, et finissent par le transmettre à leurs enfants.

Parfois la colère peut être le résultat des besoins non satisfaits ou de la jalousie, comme ce fut le cas de Caïn, qui a conduit à l’assassinat de son frère.

Vous pouvez avoir une bonne raison d’être en colère, mais ne l’utilisez pas comme une excuse pour rester en colère. Ne niez pas ou ne tentez pas de la justifier. Au contraire, demandez à Dieu de vous aider à la gérer d’une manière positive.

L’apôtre Paul nous donne de bons conseils: « Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien » (Rom. 12:21, NEG).

Nous avons tous des choses qui nous mettent en colère, même au point de nous causer de la douleur. Et, dans certains cas, notre colère est sans doute justifiée. La question est, comment pouvons-nous, grâce à la puissance de Dieu, ne pas laisser cette colère nous rendre misérables, de même que tous ceux qui nous entourent?

Ellen White commente sur le sujet en disant le suivant:

Quand Moïse descendit de la montagne avec les deux tables du témoignage dans ses mains, il entendit les cris du peuple, et en s’approchant il vit l’idole et la multitude rebelle. (Voir Exode 32.) Écrasé par l’horreur et l’indignation parce que Dieu avait été déshonoré, et que le peuple avait brisé son alliance solennelle, il jeta les deux tables de pierre et les rompit au pied de la montagne. Bien que son amour pour Israël soit si grand qu’il était disposé à donner sa vie pour le peuple, son zèle pour la gloire de Dieu le fit se mettre en colère, et cette colère trouva son expression dans cet acte d’une si grande signification. Dieu ne le reprit pas. Avoir brisé les tables de pierre était une représentation du fait qu’Israël avait brisé l’alliance qu’il avait récemment faite avec Dieu. Le texte biblique « Si vous vous mettez en colère, ne péchez point » (Éphésiens 4.26), se réfère à l’indignation juste contre le péché, qui vient du zèle pour la gloire de Dieu, et pas la colère mue par l’ambition de l’amour-propre blessé. Telle fut la colère de Moïse.—Testimonies to Ministers and Gospel Workers, p. 100; Témoignages pour les pasteurs, p. 43.

Il ne sert à rien de vouloir absolument que les choses se passent selon ses propres critères et ne pas vouloir céder sur de petites choses sans conséquences, cela n’apporte qu’amertume et colère au foyer. La vie est trop courte et déjà trop pleine de chagrin. (Bien que tentés,) Quelle que soit la tentation, nous n’avons pas de temps à perdre pour garder les blessures d’un cœur endolori.

Que chacun soit aimable et attentionné envers les autres. Ne laissez jamais le soleil se coucher sur votre colère. Ne vous endormez jamais sans avoir arrangé les petites mauvaises humeurs qui blessent et meurtrissent l’âme.—This Day With God, p. 225.

Surveillez vos actes et vos paroles, qu’ils ne soient pas trop hâtifs et irréfléchis. Le ressentiment que vous caressez parce que vous pensez avoir été abusé vient de l’esprit de Satan et vous mènera à une grande souffrance morale. Quand vous êtes sous le contrôle de votre esprit irréfléchi vous spoliez votre raison de la puissance qui contrôlerait vos paroles et votre conduite et vous vous rendez responsable de toutes les conséquences néfastes que cela induira. Ce qui est fait avec précipitation et colère n’est pas excusable. C’est une mauvaise action. Vous pouvez, par une simple parole émise avec passion et légèreté, blesser le cœur d’un ami qui peut ne jamais l’oublier. Si vous n’exercez pas de contrôle sur vous-même vous serez … très malheureux. …

Certains pensent que c’est une vertu que de n’avoir pas de limites et ils louent leur habitude de parler sans contrainte des choses désagréables qu’ils ont dans le cœur. Ils laissent leur esprit colérique s’extérioriser en un torrent de reproches et de critiques. Plus ils parlent, plus ils s’excitent et Satan se tient près d’eux pour les aider, car cela lui convient bien. Ces paroles irritent celui qui les reçoit, qui se met à répondre par des paroles plus dures et provocantes, jusqu’à ce que d’une petite chose naisse un grand incendie. … Avec résolution commencez en vous l’œuvre de contrôle de vos pensées, de vos paroles et de vos actes. Si … vous sentez que monte en vous un ressentiment, faites-vous une règle d’adresser humblement une prière silencieuse à Dieu, qui prête l’oreille à la requête sortant de lèvres sincères.

Staff AdventDesk Réponses sélectionnée comme la meilleure 4 juin 2019

Categories