Que signifie le repentir de Dieu. Dieu se trompe t’il pour se repentir? (Jer26.3)

219 vuesFoi chrétiennerepentir
0

Que signigie le repentir de Dieu? Dieu peut il se tromper comme un homme pour se repentir du mal qu\’il allait faire? (jeremie 26.3)

a répondu à la question.
1

Qu’est-ce que la repentance

  1. Le mot « repentance » vient du grec « metonoea », qui signifie « changer son esprit pour mieux, s’amender de bon cœur avec une aversion extrême pour ses péchés passés ». Elle concerne essentiellement la tristesse que ressent un être humain lorsqu’il se rend compte de ses péchés, et décide de ne plus y persévérer. Repentance prend ici le sens de « revenir d’une mauvaise attitude ou intention en ayant un remord, une meurtrissure » : quand notre conscience nous juge, ou nous accuse, et que nous nous reconnaissons transgresseur.
  • Il disait : Repentez-vous, car le Royaume des cieux est proche. Matthieu 3 :2
  1. Le mot « repentance » peut aussi être utilisé pour illustrer un « regret ». Par exemple nous pouvons nous repentir d’avoir porté une veste rouge au lieu d’une veste noire parce qu’elle se salit plus facilement, ce qui n’est pas un péché.

Cependant, la repentance implique dans une certaine mesure la révélation que l’acte que nous avons posé a été fait par faiblesse, par manque de connaissance ou par ignorance.

Chose étonnante, c’est que nous voyons dans la Bible Dieu se repentir. La première hypothèse que nous avons décrite plus haut est automatiquement à exclure, Dieu ne pouvant pas pécher ni être un pécheur.

Dieu ne peut être tenté par le mal, aussi ne tente-t-il personne. Jacques 1 :13

La deuxième hypothèse qui reste est donc le regret. Mais ce serait là aussi difficile à concevoir que Dieu regrette un acte, puisque la Bible nous dit qu’il sait toutes choses à l’avance, le commencement et la fin d’une œuvre. La Bible nous dit aussi que Dieu n’est pas un homme pour se repentir.

  • Je me repens d’avoir établi Saül pour roi, car il se détourne de moi et il n’observe point mes paroles. 1 Samuel 15 :11
  • Celui qui est la force d’Israël ne ment point et ne se repent point, car il n’est pas un homme pour se repentir. 1 Samuel 15 :29

Lorsqu’il est utilisé le verbe repentir pour considérer un acte de Dieu, la Bible utilise l’hébreu « nacham » dont l’ensemble des définitions signifie manifestement une déception qui appelle à une sentence (jugement) divine ou une clémence (miséricorde) de Dieu.

Dans les versets dans lesquels le mot « nacham » est utilisé pour Dieu, les termes « avoir du chagrin pour l’homme », « avoir pitié des souffrances » ; et nous pouvons ajouter « se lasser ou en avoir assez » ; y sont majoritairement associés. Il faut donc comprendre que si Dieu « se repent » d’avoir choisi un homme, cela signifie qu’il mettra fin à sa vie spirituelle (il sera définitivement rejeté de Dieu) ; cela ne signifie donc pas qu’il regrette ou qu’il a des remords à l’avoir consacré. Cela peut aussi signifier qu’il mette fin ou qu’il décide ne pas appliquer un châtiment ou un jugement qu’il a prononcé par miséricorde. Dans les deux cas, cela n’arrive que dans des situations extrêmes, soit une véritable repentance, soit pour une véritable rébellion.

Sens 1 : [fin de miséricordejugement, châtiment]

Et Yahweh dit : J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens [nacham] de les avoir faits. Genèse 6 :7

Sens 2 : [avoir pitié, faire miséricorde]

Dieu envoya un ange à Jérusalem pour la détruire ; et comme il la détruisait, Yahweh regarda et se repentit [nacham] de ce mal, et il dit à l’ange qui détruisait : Assez! Retire maintenant ta main. L’ange de Yahweh se tenait près de l’aire d’Ornan, le Jébusien. 1 Chronique 21 :15

Cependant, pour décevoir Dieu, il faut vraiment avoir persévéré dans le mal, au point de ne plus vouloir écouter Dieu. Quand nous arrivons à ce stade, Dieu décide définitivement de contester avec nous : c’est la conséquence du blasphème du Saint-Esprit, qui implique de manière définitive la fin de la miséricorde dans la vie d’un homme qui a persévéré dans le péché sans s’en repentir.

Jérémie 26:3 Peut-être écouteront-ils, et reviendront-ils chacun de leur mauvaise voie; alors je me repentirai du mal que j’avais pensé leur faire à cause de la méchanceté de leurs actions.

Ici, la repentance fait référence à la clémence (miséricorde) de Dieu.

a répondu à la question.

Categories