Baptême et polygamie

226 vuesVie familialepolygamie
0

Pourquoi refuse -t-on à un homme qui est polygame avant de devenir adventiste le baptême ? Merci

a répondu à la question.
0

La polygamie n’est pas une création divine. Elle est une déviation de l’idéal divin pour le bonheur familial. Le choix de la polygamie ne peut se faire sans conséquences négative pour ceux qui optent pour cela. Les exemples bibliques en la matière sont édifiants. La Bible dans son ensemble déconseille cette pratique et le Nouveau Testament surtout va jusqu’à interdire le fait de confier des postes de responsabilité aux personnes vivant dans la polygamie. La position actuelle de l’Eglise Adventiste du Septième sur la polygamie a un fondement biblique et elle représente la compréhension actuelle de l’Eglise sur le sujet. L’Eglise Adventiste du Septième jour étant une église qui fait de l’étude biblique sa priorité de tous les temps, elle n’hésitera pas à revoir sa position sur le sujet si elle croit avoir de nouvelles lumières et de compréhension à ce sujet. Dieu aime les polygames comme il aime tous les pêcheurs et veut les restaurer.

Plusieurs passages bibliques interdisent la pratique de la polygamie :

  • Dieu a donné une compagne à l’homme et non des compagnes. Genèse 2:18 L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. Genèse 2:21-24  Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. Et l’homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
  • Deutéronome 17:14-17 « Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, lorsque tu le posséderas, que tu y auras établi ta demeure, et que tu diras: Je veux mettre un roi sur moi, comme toutes les nations qui m’entourent, – tu mettras sur toi un roi que choisira l’Éternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère. Mais qu’il n’ait pas un grand nombre de chevaux; et qu’il ne ramène pas le peuple en Égypte pour avoir beaucoup de chevaux; car l’Éternel vous a dit: Vous ne retournerez plus par ce chemin-là. Qu’il n’ait pas un grand nombre de femmes, afin que son coeur ne se détourne point; et qu’il ne fasse pas de grands amas d’argent et d’or. »
  • Malachie 2:15 Nul n’a fait cela, avec un reste de bon sens. Un seul l’a fait, et pourquoi? Parce qu’il cherchait la postérité que Dieu lui avait promise. Prenez donc garde en votre esprit, Et qu’aucun ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse!
  • Matthieu 19:4-6 Il répondit: N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme et qu’il dit: C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.
  • 1 Timothée 3:2 Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement.
  • 1 Timothée 3:12 Les diacres doivent être maris d’une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons;
  • Tite 1:5-6 Je t’ai laissé en Crète, afin que tu mettes en ordre ce qui reste à régler, et que, selon mes instructions, tu établisses des anciens dans chaque ville, s’il s’y trouve quelque homme irréprochable, mari d’une seule femme, ayant des enfants fidèles, qui ne soient ni accusés de débauche ni rebelles.

De la lecture des versets cités plus haut nous pouvons en déduire que :

  1. Le cas des polygames se trouve mentionnés dans l’ancien Testament, mais le Nouveau Testament n’a pas de nom ni d’exemple de polygame mentionné.
  2. La polygamie ne faisait pas du plan parfait de Dieu a l’origine.
  3. Des hommes et des femmes se sont aventurés sur le voie de la polygamie par leur propre choix.
  4. Quelques versets de l’Ancient Testament déconseillent la polygamie
  5. Les polygames étaient interdits de tout rôle de dirigeants dans le Nouveau Testament
  6. La plupart des familles polygames de la Bible ont connu de crises graves due à la situation de la polygamie
  7. Tout ce qui nous est permis ne nous est pas utile (1 Corinthiens 10:23 Tout est permis, mais tout n’est pas utile; tout est permis, mais tout n’édifie pas.)

L’enseignement de Jésus sur la famille nous permet de comprendre que la polygamie de certains personnages de l’Ancien Testament comme l’autorisation de la répudiation, viennent de la dureté du cœur humain (Marc 10:4-9 Moïse, dirent-ils, a permis d’écrire une lettre de divorce et de répudier. Et Jésus leur dit: C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a donné ce précepte. Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme; c’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint).

L’idéal de Dieu pour la stabilité familiale est un homme pour une femme et vice versa. Cela se résume dans les textes suivants :

  • Genèse 2:24 C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
  • 1 Corinthiens 7:1-2 Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme. Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari.
  • 1 Corinthiens 7:10-16 A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari (si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari), et que le mari ne répudie point sa femme. Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis: Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point; et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare; le frère ou la soeur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme?

Le singulier utilisé dans le texte précèdent est indicateur : la monogamie est l’idéal voulu de Dieu. La polygamie est une contrefaçon de l’ennemi de Dieu pour conduire nos familles vers plus de crises.

Au commencement, lorsque Dieu établit toutes choses, Il crée un homme, et une femme (Genèse 2 :18,24). Dieu n’a créé qu’une seule femme à Adam et établit ainsi l’ordre divin, c’est-à-dire l’ordre dans lequel le mariage doit fonctionner : la monogamie. Le mariage selon Dieu se passe entre un homme et « une femme » ; et pas entre un homme et « des femmes »

La Bible dénonce implicitement les conséquences de la polygamie :

  • Dans la Genèse, les relations entre Abraham et Agar finissent par tourner mal suite à la naissance d’Isaac. Le fait qu’Abraham ait une concubine n’est plus accepté par Sarah et il en ressort une grande crise vis-à-vis d’Agar et Ismaël. Si Abraham avait eu une foi totale dans le Seigneur, il n’aurait pas cédé aux pressions de Sarah pour avoir un enfant d’Agar.
  • La critique de la polygamie est la plus criante à la génération de Jacob : la fratrie des douze fils issus de quatre femmes différentes est un nid de jalousie, de violences, allant jusqu’à la pulsion meurtrière, remplacée in extremis par une mort symbolique (Joseph vendu comme esclave et exilé plutôt que d’être tué ou abandonné à la mort dans une citerne à sec). On note d’ailleurs que certains fils sont a) issu de la femme préférée, ce qui leur donne une supériorité affective b) de l’autre femme légitime c) des servantes, ce qui leur donne un rang social inférieur. Les inégalités de la fratrie sont donc fortes
  • S’agissant de Samuel, sa mère Anne est une épouse bafouée par l’autre épouse malgre l’amour que son mari manifestait pour elle.
  • La critique est moins forte mais néanmoins présente à propos de David. Le péché de David avec Bath-Schéba est un adultère, c’est-à-dire que David ne se contente pas de sa propre situation matrimoniale
  • La critique se refait plus incisive avec Salomon. C’est clairement la multiplication des épouses étrangères qui aboutit à la multiplication des cultes, donc à l’idolâtrie.
a posté un nouveau commentaire

Il est clairement établi que la polygamie ne fait pas partie du plan originel de Dieu. Même si le règlement est aussi clair à ce sujet, ne pensez-vous pas que c’est une manière d’exposer et les enfants et la femme d’un mariage polygame lorsqu’on demande à l’homme de faire un choix? N’est-on pas trop radical lorsque nous demandons à de nouveaux convertis de faire ce genre de choix. Il faut admettre que c’est une injustice qui en ressortira ainsi que de l’aversion. Que penserons des enfants dont d’une religion ou il fut demandé implicitement à leur père de choisir entre eux et leurs frères. Il est facile de dire que c’est ce qui doit être fait, mais n’oublions pas que nous parlons du 1er noyau de la société et que nous parlons de sentiments. L’église a certes sa position mais je pense que cela apparaît comme une juriprudence et devrait toujours être contextualisé. Par ailleurs, peut-on/doit-on nous « homme » refuser le baptême a un homme, donc lui refusé du point de vue humain le salut alors que Dieu « le divin et l’omniscient » a cette prérogative?
Voilà autant de questions et de craintes qui m’animent toujours face à ce sujet.

0

Voici ce que dit le Règlement de Travail de l’Eglise Adventiste du Septième jour.
C 70 Polygamie:

Le plan de Dieu est manifestement que la monogamie soit l’état dans lequel l’homme doit vivre, et qu’un homme ne doit avoir qu’une seule femme tant que celle-ci est en vie. Toute infraction à ce plan ne peut apporter que la confusion et l’abaissement des normes morales qui doivent gouverner la société humaine, et particulièrement l’église du Christ.

La pratique de la polygamie par de nombreux peuples non chrétiens pour lesquels nous œuvrons est, en elle-même, un défi aux principes chrétiens et constituerait un motif de compromis si elle était admise au sein de l’église chrétienne. La dénomination a donc adopté le règlement suivant:
1. Un homme pratiquant la polygamie au moment où l’Evangile lui parvient devra, lors de sa conversion, modifier cette situation en se séparant de toutes ses femmes sauf une, avant de pouvoir être accepté comme candidat au baptême et membre d’église.
2. Il est attendu des hommes qui se séparent ainsi de leurs femmes qu’ils prennent les dispositions convenables pour assurer leur bien-être futur et celui de leurs enfants, dans les limites de leurs possibilités.
3. Nous reconnaissons que le message atteint des peuples vivant dans certaines contrées où la polygamie est pratiquée et où les coutumes locales soumettent la femme rejetée à une vie entière de honte et de déshonneur. Dans de tels cas, l’église doit coopérer avec l’ancien mari et prendre des dispositions en faveur de ces femmes et de leurs enfants afin de pourvoir à leurs besoins et de les protéger du déshonneur et d’une souffrance imméritée.
4. Nous reconnaissons à la femme qui a été renvoyée par un mari polygame le droit de se remarier.
5. Les femmes d’un polygame qui les a épousées alors qu’elles vivaient dans le paganisme, et à qui les coutumes locales ne reconnaissent pas le droit de se séparer de leur mari, même après avoir accepté le christianisme, peuvent devenir des membres baptisés de l’église avec l’approbation des Comités du champ local et de l’union. Cependant, dans le cas où une femme qui est déjà membre d’église contracterait le mariage en tant que seconde femme, elle serait radiée et ne sera admise de nouveau dans l’église que si elle rompt avec son mari polygame.

a répondu à la question.

Categories